Sortie DVD & Blu-ray : "Moonage Daydream", l'éternel retour de David Bowie !

08 janvier 2023 à 17h30

Moonage Daydream : l'éternel retour de David Bowie !

Par Patrick Saffar

+ d'infos sur CINEMUSIC Radiosoutenir CINEMUSIC Radio | Nous contacter

Crédits photos : Moonage Daydream/David Bowie © Universal Pictures International France/Neon - Public Road Productions, Live Nation Productions, BMG

 Moonage Daydream (2022)-DB-1280x720.jpg (54 KB)

À en croire le dossier de presse du film, disponible depuis le 21 décembre en DVD et Blu-ray, Moonage Daydream relèverait d’une "odyssée cinématographique à travers l’œuvre créative et musicale de David Bowie". Soit une "expérience" davantage qu’un documentaire classique, expérience de caractère "immersif", selon un terme aujourd’hui un peu galvaudé, qui plongerait le spectateur dans un maelström d’images et de sons visant à livrer un portrait du "personnage" Bowie.  

Le caractère quelque peu hagiographique de l’entreprise (qui, du moins, gomme les "zones d’ombre" du chanteur) s’explique peut-être par le fait que le film aurait été, pour la première fois, soutenu par la Fondation David Bowie ainsi que par la famille du chanteur. Ceci nous vaut un certain nombre de documents inédits, qu’il s’agisse d’extraits de concerts, de prestations théâtrales, d'interviews ou bien de sortes de home movies, tels que ceux qui nous montrent l'artiste s’adonnant à la peinture.

Moonage Daydream (2022)-664x359.jpg (53 KB)

Crédits photos : Moonage Daydream © Universal Pictures International France/Neon - Public Road Productions, Live Nation Productions, BMG

Mais là où la création de Brett Morgen (à qui l’on doit déjà un documentaire sur Kurt Cobain - Cobain : Montage of Heck, 2015) trouve sa pleine justification, c'est lorsqu’on devine (assez vite) que le caractère multiforme de la carrière de la star traduit profondément le questionnement existentiel de l’homme Bowie, et ce qu'il faut bien appeler sa "vision du monde". Ce fil rouge, on le doit bien entendu à l’évolution musicale du chanteur mais aussi à ses poèmes, ses peintures, son mode de vie et aux multiples déclarations ou entretiens donnés par David Bowie, lesquels sont d’autant plus savoureux qu"ils confrontent le trublion aux représentants de la bonne société britannique devant lesquels Ziggy Stardust (un de ses multiples avatars) rayonne aisément comme un "homme venu d’ailleurs". Si bien que, même si l’on ne cesse d’admirer au passage les prestations de l’artiste, qu"elles soient filmées par David Hemmings ou D.A. Pennebaker, le film de Brett Morgen porte moins sur la création musicale (peu de repères chronologiques, pas de commentaire off du réalisateur) que sur la "philosophie" de David Bowie, chanteur, musicien, acteur de cinéma et de théâtre, peintre, homme d'affaires ...

Moonage Daydream (2022)-980x551.jpeg (110 KB)

Crédits photos : Moonage Daydream © Universal Pictures International France/Neon - Public Road Productions, Live Nation Productions, BMG

On le sait, Bowie n’a cessé de renouveler son personnage, sa musique, voire son "idéologie", et ce tout au long de son existence (jusqu'à l'apaisement des dernières années, sans doute lié à son mariage avec Iman). A travers son déluge d'images et de sons, au sein desquels Brett Morgen a cru bon d'interpoler des "flashs" de films - Nosferatu, Ivan le Terrible, La Passion de Jeanne d’Arc … dont on peine parfois à saisir la nécessité , le documentaire réussit tout de même à faire entendre sous les multiples palinodies (et même les plus autodestructrices) de l'artiste une basse continue qui est le puissant élan vital qui animait Bowie, sa volonté, non seulement de passer à la postérité, mais de jouir du présent et de renaître constamment. De cette attitude, le film offre une possible "explication" (l'enfance du chanteur et surtout ses relations d'admiration à l’égard d’un frère qui, diagnostiqué schizophrène au retour de la guerre, termina ses jours interné) mais ne s’y limite pas. 

Commencé sous les auspices de Nietzsche (comment "combler" la mort de Dieu ?), Moonage Daydream se dirigerait ainsi plutôt vers Héraclite ("on ne se baigne jamais deux fois dans le même fleuve"). Ou bien, pour rester à l'intérieur de l’œuvre de Bowie, le documentaire de Brett Morgen nous permettrait de supposer ce qui, au cours de l'existence du chanteur, l'aurait mené de Ashes to Ashes (1980) à l’ultime Lazarus (2015).

Moonage Daydream est disponible en DVD et Blu-ray depuis le 21 décembre 2022 et en VOD.

Moonage Daydream (2022)-917x522.jpg (54 KB)

Crédits photos : Moonage Daydream © Universal Pictures International France/Neon - Public Road Productions, Live Nation Productions, BMG

Moonage Daydream (2022). Documentaire. USA. 2h14. Réalisation : Brett Morgen. Musique : David Bowie. Montage : Brett Morgen. Son : Samir Foco. Production : Public Road Productions, Live Nation Productions, BMG. Producteurs délégués : Aisha Cohen, Tom Cyrana, Eileen D'Arcy, Kathy Rivkin Daum, Debra Eisenstadt, Bill Gerber, Justus Haerder, Ryan Kroft, Hartwig Masuch, Heather Parry, Michael Rapino, Bill Zysblat. Distribution France : Universal Pictures International France (UPI). Ventes Internationales : Neon (USA), Universal Pictures (Espagne), BfParis (Argentine), Cinemundo (Portugal), Universal Pictures International (UPI) (Royaume-Uni, Pays-Bas, Singapour), HBO Documentary Films (TV, Video) (USA), HBO Max (Video, VOD) (USA), HBO (TV) (USA). Date de sortie (France) : 23 Mai 2022 (Festival de Cannes), 21 septembre 2022 (sortie nationale), 21 décembre 2022 (DVD & Blu-Ray) (Universal Pictures France).

Moonage Daydream (2021)-bluray-864x1201.jpg (174 KB)

© 2022 - CINEMUSIC Radio - Toute reproduction ou adaptation même partielle est interdite sans autorisation.

+ d'infos sur CINEMUSIC Radio | soutenir CINEMUSIC Radio

Voir aussi