Festival de cinéma en plein air de la Villette 2021 : "destinées"

14 juillet 2021 à 17h43

Petites et grandes histoires au ciné en plein air de la Villette du 16 juillet au 22 août 2021

Par Rachid Ouadah - cinemusicradio.com

+ d'infos sur CINEMUSIC Radio

Crédits Photo : Grande Halle de la Villette © Bertrand Desprez

Les projections en plein air de la Villette ont 31 ans ! Cette année la sélection consacre les "destinées" de personnages célèbres (reines et rois, poètes, sportifs, musiciens et hors-la-loi...). Au total, ce sont 28 longs-métrages qui seront diffusés en version originale sous-titrée en français, et c’est toujours gratuit !

 Marie Antoinette-2000x.JPG (9.00 MB)
Crédits Photo : Kirsten Dunst © 2006 I Want Candy, LLC. All Rights Reserved - Columbia, Sony

C’est le Marie-Antoinette de Sofia Coppola qui ouvre les festivités le 16 juillet. On y voit une Kirsten Dunst en future souveraine de 14 ans, forcée de se marier alors qu’elle n’aspire qu’à faire la fête et manger des macarons. Le film du 17 juillet ravira les enfants comme les adultes puisqu’il s’agit du Dilili à Paris de Michel Ocelot. Dilili, une lointaine cousine de Kirikou, va déjouer un complot au temps de l’exposition universelle. Son enquête lui fera rencontrer des hommes et des femmes extraordinaires, de ceux qui ont fait la France comme on l’aime. Des aventures d’une petite fille on passe à la grande Histoire avec le Napoléon d’Abel Gance (18/07). Antonin Artaud joue un jeune Bonaparte, alors étudiant à l’école militaire de Brienne. Le 21 juillet, un rapide saut dans le temps nous amène aux années 60 grâce à Jackie, de Greta Gerwig. Nathalie Portman incarne celle qui, le 22 novembre 63, deviendra la veuve de JFK. Le 22 juillet 2021, c’est une autre réalisatrice qui est à l’honneur puisqu’on verra le Bright Star de Jane Campion, l’histoire d’amour entre le poète John Keats et sa voisine Fanny Brawne.

 Jackie-2000x1333.jpg (346 KB)
Crédits Photo : Nathalie Portman © Bruno Calvo - Fox Searchlight Pictures, LD Entertainment, Wild Bunch

Le vendredi 23 juillet, les spectateurs pourront découvrir ou redécouvrir l’histoire vraie mais romancée d’Ed Wood, "le plus mauvais réalisateur de tous les temps", racontée par l’un des meilleurs, Tim Burton. Dès le lendemain, on enchaîne sur Le vent se lève de Hayao Miyazaki, l’histoire tout aussi romancée de Jiro Horikoshi, un jeune myope qui rêve de devenir pilote mais fera une brillante carrière d’ingénieur. Coco avant Chanel d’Anne Fontaine est l’histoire de celle qui se faisait encore appeler Gabrielle en 1907. De la reine de la haute-couture à The Queen il n’y a qu’un Stephen Frears de différence. Le britannique s’est intéressé à la vie de la reine Elizabeth II, confrontée à la disparition de sa belle-fille, Lady Di. Le jeudi 29 juillet, c’est Augustine d’Alice Winocour qui nous ramène à la fin du 19e siècle, ou comment une jeune fille atteinte d’hystérie a fait progresser la médecine. Le lendemain (30/7), on enchaîne sur le célèbre Cyrano de Bergerac de Jean-Paul Rappeneau, avec Gérard Depardieu dans l’un de ses plus beaux rôles. Le 31 juillet, on décolle pour la lune en compagnie du premier homme, dans First Man de Damien Chazelle.

De Frida à Amadeus

Frida1.jpg (2.19 MB)

Crédits Photo : Salma Hayek © Courtesy of Park Circus, Paramount

Le premier dimanche d’août s’ouvre sur Frida de Julie Taymor, ou le parcours réaliste de la plus célèbre des surréalistes sud-américaines. Dans Vincere on suit le chemin d’Ida qui a eu le malheur de s’enticher de Mussolini, allant jusqu'à financer ses activités fascisantes. Le film suivant, Amy, est un portrait intime de la vie et de la carrière d’une icône malgré elle, Amy Winehouse. Puis direction la fin du 20e siècle avec Harvey Milk, biopic consacré à la vie du militant pro-LGBT du même nom, signé Gus Van Sant. Tous ces gens ont abordé des continents inconnus, mais un seul l’a fait concrètement : Christophe Colomb, dans le film éponyme de Ridley Scott qui sera diffusé le samedi 7 août. Puis on changera radicalement d’univers avec le Bonnie et Clyde d’Arthur Penn, sorti en 1968. Le mercredi 11 août, on s’intéressera à la vie d’Yves Saint-Laurent à travers le film de Bertrand Bonello. Le Truman Capote de Benett Miller permettra de revoir le regretté Philippe Seymour Hoffman récompensé d’un Oscar en 2006 pour son interprétation. Le vendredi 13 août, c’est Michael Mann qui nous narre quelques épisodes de la vie du légendaire Mohamed Ali dans Ali. Dès le lendemain, on enchaîne sur Invictus de Clint Eastwood. Le réalisateur américain nous emmène dans les années 90, en compagnie d’un homme libre nommé Nelson Mandela. De l’Afrique du sud à la France du 16e siècle il y a un pas de géant, franchi par Bertrand Tavernier avec La Princesse de Montpensier, le 15 août. Le 18 août, on reste dans le monde des princes et princesses avec La Reine Margot de Patrice Chéreau. Puis, on change d’univers le jeudi d’après avec une étonnante biographie de Bob Dylan à travers les âges dans le kaléidoscopique I’m Not There de Todd Haynes. Martin Scorsese nous emmènera ensuite dans les coulisses peu reluisantes de l’économie mondiale avec Le loup de Wall Street. Presque aussi tumultueux, Le Dernier Empereur de Bernardo Bertolucci est un grand film en costumes que vous pourrez voir le samedi 21 août. Enfin, c’est Milos Forman qui conclut ce 31e festival avec le formidable Amadeus, comment a vécu Mozart à travers les yeux jaloux d’un certain Salieri.

#CinéVillette, du 16 juillet au 22 août 2021

Projection à la tombée de la nuit entre 21h30 et 22h30 (en fonction de la date)

Entrée gratuite dans la limite des places disponibles.

+ d'infos sur la programmation du Festival de cinéma en plein air de la Villette

© 2021 - CINEMUSIC Radio, en partenariat avec motionXmedia, Images et Idées en Mouvement - Toute reproduction ou adaptation même partielle est interdite sans autorisation.

+ d'infos sur CINEMUSIC Radio